<$BlogRSDUrl$>

vendredi, janvier 30, 2004

Mots, réseau, ordinateur, images et vidéo 

Un trio d’artistes inventives organise la collecte de phrases, locutions et sentences autour du mot « attention » et de ses variantes immédiates comme « attentive » ou « attentions ». Chaque utilisateur du réseau mondial est invité à déposer sur un serveur dédié une phrase magnétisée par ces vocables. Il est recommandé de consulter les contributions déjà enregistrées avant de confier sa tournure personnelle.
Pendant que les internautes déposeront leurs formules ciselées, des ordinateurs chercheront sur le Réseau mondial des images associées au mot-clé « attention ». Un immense diaporama sera ainsi constitué.
Le 6 mars prochain à 20h30 au Théâtre de la Fonderie, 3 rue Fondère à Sète, les ordinateurs commenceront à énoncer ce long fleuve textuel, tandis qu’en contrepoint défileront des vidéos et la fresque de pixels aspirés sur le web. Annie Abrahams, Enna Chaton et Patricia Rydzok prendront le relais de l’ordinateur pour déclamer nos jeux de mots numérisés.
Belles convergences entre des milliards de milliards de neurones, l’écriture selon Gutemberg, des centaines de millions de connexions internet, la transformation de lettres en sons par l'informatique et une narration en direct par la voix humaine.
Voici ma contribution : votre délicate attention retient toute mon attention mais restez attentives à la tension que vous pouvez créer par cette initiative attentionnée.

Source : lemonde.fr, éditions abonnés du 30 janvier 2004.

jeudi, janvier 29, 2004

Téléphones nomades téléviseurs et caméscopes 

Six ans après l’apparition d’un prototype Siemens au CeBIT de Hanovre, le japonais Sanyo et le coréen Samsung présentent des téléphones nomades aptes à recevoir des programmes télévisés. L’un de ces appareils enregistre et envoie de courtes séquences vidéo sur internet (Voir la démonstration du Sanyo SCP 5500).
Les contenus télévisuels sont fournis par une filiale de l’opérateur Sprint qui propose treize chaînes. Le New York Times qui a testé ces appareils reconnaît que la réception relève plutôt du diaporama ou de la présentation PowerPoint, avec des intermittences qui peuvent aller jusqu’à deux secondes entre chaque image tandis que le son s’interrompt parfois de manière inopinée. Voir la simulation, plutôt honnête, d’une réception de télévision sur un téléphone nomade.

Trois réflexions:
- La capacité de transmission des réseaux sans fil n’est pas encore ajustée aux débits nécessaires à la fluidité des images vidéo. Or, les réseaux vont évoluer et des contenus sont déjà disponibles.
- La fourniture de contenus centralisés (« push ») sur le modèle de la télévision est moins gratifiante que le partage en réseaux de contenus produits par les usagers eux-mêmes comme les video-mails. Voir la démonstration du journaliste David Pogue envoyant un message vidéo depuis une piste de ski en Alaska.
- De fait, comme le prouvent l’hégémonie du courrier électronique dans le trafic internet, l’importance des SMS et l’essor des téléphones photographiques nomades dans le trafic entre GSM, la vie interactive en réseaux est plus intéressante que la vie passive devant la télévision.

samedi, janvier 24, 2004

Arts, convergence, croissance économique 

L’accélérateur technologique de San Antonio (Texas) lance une étude sur l’impact économique des arts numériques. Actuellement, le San Antonio Technology Accelerator Initiative (SATAI) encourage les entreprises innovantes dans les domaines de l’aéronautique, des biosciences, de l’information et de la communication et des télécoms.
Mais les « accélérateurs technologiques » constatent l’essor de firmes comme New Tek qui développe des outils de vidéo et d’images en trois dimensions – dont une étonnante reconstitution scientifique et policière de l’assassinat de John Fitzgerald Kennedy ou comme Bauhaus Software qui conçoit des logiciels d’animation électronique et d’effets spéciaux numériques. (Cette firme texane fait appel pour ses démonstrations à Benoît Saint-Moulin, programmeur graphiste et enseignant belge de haute volée.)
Selon George Cisneros, un des « accélérateurs de technologies », la convergence numérique des moyens d’expression artistique commence à « apporter à la région de San Antonio de l’argent et des emplois; il faut donc stimuler cette énergie créative. »
Les businessmen texans ne se contentent pas de parrainage ou de mécénat, ils investissement directement dans la création. On se croirait à l’époque de la Renaissance, quand les hommes d’affaires de Florence et des Flandres attiraient les meilleurs peintres, ingénieurs, artisans dans leurs cités florissantes.

Sources: article d'un journaliste du San Antonio Biz Journal sur le site MSNBC.

mercredi, janvier 21, 2004

Spam, blogs et poésie 

Les spams, messages publicitaires indésirables que les lois tendent à réprimer, fournissent la matière première d’une étrange poésie.
Une première méthode consiste à utiliser les titres des courriers comme s’il s’agissait de vers contemporains.
Une seconde approche sélectionne les en-têtes des courriers dans l’ordre où ils arrivent, ce qui donne naissance à des sortes de haïkus, petits poèmes traditionnels japonais.
Une autre technique rappelle les collages auxquels les Dadaïstes et les Surréalistes s’adonnaient afin de produire des textes aléatoires appelés « cadavres exquis »; des contenus complets de spams sont utilisés en énonciations.
Enfin, plus subtilement « technoïde », ce sont les filtres des logiciels anti-spam qui retiennent les bribes de phrases appelées à former la texture de ce qu’il faut bien appeler un poème algorithmique.
La source de ce message est Net-Security qui indique une source documentaire plus complète, The Age.

vendredi, janvier 16, 2004

Arts et Sciences sous les lumières de l'hiver 

Superbe convergence entre les arts et les sciences les 23, 24 et 25 janvier 2004 à Ithaca, contrée de lacs et de cascades à proximité de la célèbre université Cornell. Le festival «Lumière en Hiver » propose des performances réalisées en commun par des chercheurs, des musiciens et des graphistes.
Sur le thème des pulsions de la Terre, un bioacousticien fait accompagner les sons qui régissent la vie sociale des éléphants par un orchestre traditionnel ougandais. Le chant des baleines est associé à la musique contemporaine de George Crumb. Un ornithologue revisite avec une pianiste les « Chants d’oiseaux » d’Olivier Messiaen. Une violoncelliste improvise sur les pulsions amoureuses des insectes étudiées par un biologiste, spécialiste des interactions chimiques entre les organismes vivants et leur environnement . Un astronome demande à un compositeur de musiques électroniques de joindre ses nappes synthétiques aux rumeurs des étoiles. Les liens intimes entre les ondes lumineuses et les vibrations acoustiques sont explorées par des opto-physiciens, des oeuvres de Toru Takemitsu et de l'abbesse Hildegarde von Bingen. Chaque spectacle de fusion entre l’art et la science est sponsorisé par une entreprise.
Un espace de « Lumière en hiver » est ouvert aux professionnels et aux amateurs qui souhaitent improviser des images ou des sons pour célébrer la vie et l’intelligence créative tandis que la Nature engourdie par le froid prépare son réveil.
Informations extraites de l'article publié par la journaliste électronique Bea Broda Connolly.

mercredi, janvier 14, 2004

La musique et la photo, vecteurs de convergences 

La musique en ligne sera, en 2004, le contenu dominant de la convergence numérique, selon le Delawareonline. Après Apple, les plus grands acteurs mondiaux de l’innovation technologique – Microsoft, Sony, Dell, Hewlett-Packard, RealNetworks - vont ouvrir leurs serveurs musicaux sur le réseau mondial. Pepsi Cola va offrir des codes de téléchargements gratuits dans les capsules de dizaines de millions de bouteilles. AT&T va offrir aux abonnés de ses réseaux sans fils des échantillons musicaux dont les versions intégrales pourront être commandées à partir d’un téléphone nomade et seront stockées sur un espace sécurisé, nouvelle discothèque de l’internaute.

La photo va accélérer la convergence entre les capteurs électroniques issus des appareils de prises de vues et les réseaux de téléphonie sans fil pour une raison très simple, qui est exposée dans le magazine Forbes: 48% des utilisateurs des propriétaires potentiels d’appareils numériques les trouvent trop compliqués. Les téléphones équipés d’un capteur photographique sont beaucoup plus simples à utiliser. Il arrive même que les photos ne sortent jamais du téléphone dont le petit écran devient un album miniature.

dimanche, janvier 11, 2004

Bois, processeurs, échantillons, baseball, oratorio : convergences pour Bach 

L’église Saint-Joseph de Kennewick (Etat de Washington) vient d’inaugurer un orgue numérique restituant une quantité illimitée d’échantillons sonores, adapté à la norme MIDI et capable de calibrer ses caractéristiques acoustiques.
Cet orgue a été construit en Pennsylvanie par Allen Organ qui a équipé un grand nombre d’églises dans l’Ouest de la France. L’entreprise construit aussi des instruments hybrides, qui associent les tuyaux traditionnels aux échantillonneurs numériques. La convergence entre le travail du bois et la mise au point des composants électroniques justifie une visite attentive de l’usine de Macungie.
Parmi les utilisations originales des orgues Allen, l’accompagnement musical des matches de baseball par David Ramsey qui improvise, dans le stade, sur les phases de jeu des Redbirds de Memphis (Tennessee); l’instrumentation électronique des « Sept dernières paroles du Christ », de Théodore Dubois, par Don Morton dans une paroisse presbytérienne de Queens (New York).
Compositeur, enseignant, instrumentiste polyvalent, improvisateur mais aussi consultant attitré et redouté des grands facteurs d’orgue allemands de son époque, Jean-Sébastien Bach aurait probablement aimé toutes ces convergences.


samedi, janvier 10, 2004

Une console de convergence sacrée "Innovation de l'année"  

Le prix du produit le plus innovant de l'année a été attribué à une console de jeux au Consumer Electronics Show 2004 à Las Vegas.

La console ApeXtreme est ouverte à 2500 jeux, peut lire les CD et les DVD, c'est à dire le son, la photographie et la vidéo numériques. Dotée d'un processeur très puissant, de dispositifs de traitement des signaux prêts pour la télévision haute définition, d'un disque dur de 40 gigabits et d'un modem, elle aligne six ports USB2, des prises RCA, S-vidéo pour un prix qui se situera entre 300 et 400 euros.

La socièté taïwanaise qui développe cette console possède des centres de recherche et des unités de fabrication aux Etats-Unis, en Allemagne et en Chine Populaire.


vendredi, janvier 09, 2004

L’équation de la convergence au quotidien 

Pour les technophiles, la convergence numérique, c’est l'aptitude des ustensiles électroniques à "travailler en équipe". Dans la vie quotidienne du commun des mortels, la convergence numérique se définit ainsi:

Plus les applications sont compliquées, plus leur utilisation doit être simple.

Cette équation dominera l’année 2004 et les suivantes avec pour commencer, à la mi-janvier, la Livingstation d’Epson, un téléviseur doté d’un grand écran à cristaux liquides Haute Définition, d’un graveur de CD et d’une imprimante. Grâce à un procédé baptisé « Photo à la demande » intégré dans le téléviseur, les photos numériques peuvent être assemblées en diaporama et visionnées sur l’écran, gravées sur un CD ou imprimées. Trônant dans le salon, le téléviseur emprunte à l’ordinateur quelques unes de ses fonctions.

Mais l’ordinateur ne se laisse pas confiner dans le bureau. Le petit portable Satellite P25 S609 de Toshiba peut capter et enregistrer des programmes télévisés, ce que fait également le PC Media Center de Sony.

Convergence numérique = totale compatibilité.

Alain Joannès

jeudi, janvier 08, 2004

Convergences sur Power Point par David Byrne  

Figure de proue du groupe « Talking Heads », David Byrne a réalisé la convergence de l’écriture, de l’image (photos, vidéo, graphiques, animations) et du son en utilisant le logiciel PowerPoint à des fins créatives.

PowerPoint est développé par Microsoft pour structurer des argumentations pédagogiques ou scientifiques mais surtout commerciales. En détournant une manière de penser formatée par cet outil, David Byrne découvre une idéologie nichée dans la rhétorique assistée par ordinateur. Il confirme ainsi la validité du postulat de Marshall MacLuhan selon qui « le message est dans le media ».

La convergence réalisée par David Byrne va plus loin puisqu’il ajoute une dimension orale (lectures publiques) à son livre (support de la civilisation Gutemberg), lequel est accompagné de DVD (un des supports de la civilsation numérique). Ces DVD contiennent cinq présentations artistiques réalisées sur PowerPoint, créations qui associent une musique originale à toutes les catégories connues d’images numériques.

La convergence serait totale si les créations PowerPoint signées David Byrne étaient accessibles sur le réseau mondial et téléchargeables comme oeuvres d'art interactives.

Alain Joannès


mercredi, janvier 07, 2004

Niveaux de convergences dans l’art 

Utiliser les technologies innovantes pour imiter les moyens d’expression antérieurs ne change rien dans les relations entre les créateurs et le commun des mortels.

Les œuvres numériques d’Ivan Domeyko sont belles mais elles auraient pu être réalisées avec des techniques picturales conventionnelles : huile, acrylique. Il n’y a pas convergence entre la peinture et l’informatique, mais imitation de la première par la seconde.

Les créations d’Arse se différencient par une fonction interactive dont l’écran est le support obligatoire et qui introduit une dimension ludique dans les rapports entre l’artiste et ses contemporains. En tous cas, il y a convergence entre le graphisme et la programmation informatique qui permet l’interactivité. C’est un premier niveau de convergence, de même nature que l’association de graphismes et de sons étudiée par le réseau Solaris. (Pour les plus pressés, les exemples significatifs sont à consulter à partir de la page 54 d'un dossier PDF de 63 pages.)
Le niveau supérieur de convergences intègre l’image, le son, l’interactivité et le réseau. Il en résulterait, par exemple, la possibilité de s’abonner à des créations numériques interactives livrées à domicile par téléchargements et disponibles sur un grand écran plat. C’est une des applications possibles du projet baptisé « Puits numérique ».

Dans la troisième phase de convergences, le rôle de l’artiste serait de concevoir une ingénierie sensorielle.

Alain Joannès

La convergence musicale selon Apple 

Lancement le 16 janvier 2004 de GarageBand, logiciel Apple de lutherie électronique, composition, enregistrement, mixage et partage en ligne de fichiers musicaux.

L’utilisateur peut inventer un son, importer un échantillon instrumental ou une boucle orchestrale, ajouter des accords ou une mélodie en provenance d’un instrument analogique ou d’un clavier à la norme MIDI. L’œuvre peut être enrichie par des effets acoustiques puis exportée vers un lecteur iPod, vers le site de partage musical iTune ou être gravée sur un CD.

Réactions enthousisates:
-The Boston Globe
-Twincities
-Newsforge

Outils de convergences 

Au Consumer Electronics Show du 8 au 11 janvier 2004 à Las Vegas :

- Le média-serveur interactif de la société A5tek concentre tous les contenus numériques sur un écran polyvalent.

- Channel Vision Central gère tous les réseaux domotiques incluant la téléphonie avec ou sans fil, l’internet, le câble, le satellite, l’infra rouge dédiés à l’information, à la communication et au divertissement.

- NetPassage est un petit routeur pour réseaux sans fil à hauts débits doté de ports USB qui lui permettent de faire travailler ensemble différents ustensiles, dont les appareils de prises de vues numériques et les imprimantes.

- DigitalDeck agrège des composants matériels et logiciels qui captent et distribuent dans un appartement tous les contenus numériques transmis par le protocole internet sur des réseaux avec ou sans fil. Une interface unique gère la télévision par câble et par satellite, les DVD, l’internet à haut débit, les webcams, d'éventuelles caméras de surveillance, la photographie numérique et la musique.

- Le système de gestion Aegis se singularise par un écran tactile qui contrôle toutes les sources audiovisuelles d’un appartement ainsi que son éventuel dispositif électronique de sécurité.

- Le convertisseur Iscan HD élève les contenus des cassettes VHS, de DVD, de vidéo numérique, de consoles de jeux, d’ordinateurs y compris les terminaux nomades à des résolutions d’écran haute définition.

- La console On3 distribue dans un appartement de la musique au format MP3 diffusable sur une chaîne hi-fi, de la photo et de la vidéo numériques à regarder sur un écran de télévision.

Axes de convergences 

En fusionnant dans les langages numériques, l'écriture, les images et les sons forment un bouillon de culture où fermentent une nouvelle sensibilité, un nouvel entendement, une nouvelle sociabilité.

- La nouvelle sensibilité éclaire les logiques profondes de la nature et de l'esprit humain. Les fractales, par exemple, éclairent le hasard et le chaos tandis que les créations inspirées du génome ou des neurosciences cognitives projettent des lueurs sur les architectures intimes du vivant.

- Le nouvel entendement se construit par l'accès instantané à une masse d'informations en constante expansion. Les manières de se représenter le monde ne dépendent plus, désormais, que de l'aptitude à "discerner ce qui vaut la peine d'être su".

- La nouvelle sociabilité est fondée sur l'interactivité et le partage des savoirs. Cette pratique et cette attitude sont susceptibles de régénérer l’éthique, de raviver la citoyenneté et de renforcer la contribution de l’art à l'émancipation humaine. Jamais en effet depuis la Renaissance, la science, l'art et les techniques n'avaient convergé à ce point.

Ces convergences générent un potentiel qui s'épuise si l'on ne s'en sert pas.

Alain Joannès

This page is powered by Blogger. Isn't yours?